DNSEP, 2017

L'exposition a été conçu comme un espace mental, avec une certaine abstraction et une certaine virtualité. Le niveau de conscience dans lequel se situe les œuvres est celui du demi-sommeil.


Nous nous trouvons entre deux mondes, dans un espace liminal (celui des portails) où les formes sont en train de changer, de passer de l'organique à l'abstrait. Du modelé au géométrique. Ils sont en phase de métamorphose.

[lire la suite]